Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de Chahid Slimani مدونة شهيد اسليماني

Vous qui entrez, gardez toute espérance…


The purge (I) : du meurtre rituel planétaire…

Publié par Chahid Slimani sur 16 Septembre 2013, 00:05am

Catégories : #Vérité

The purge (I) : du meurtre rituel planétaire…

« Tant d’horreurs n’auraient pas été possibles sans tant de vertus. ». Paul Valéry

Longtemps, l’accusation de meurtre rituel a conduit minorités, hérétiques, opposants et savants au bûcher. Après des siècles de massacres, de génocides et de pogroms, l’Eglise catholique semble l’institution religieuse qui a le plus usé de cette accusation ou prétexte pour éliminer ses adversaires et des boucs émissaires dont elle avait besoin pour vivifier sa propagande et étendre son autorité.

Le livre noir de l’Eglise chrétienne blanchi et redoré depuis la seconde guerre mondiale, pousse l’humanité séduite, à chercher actuellement les racines du mal partout sauf au cœur même de la croyance judéo-chrétienne construite sur et autour du meurtre rituel. Après s’être réciproquement accusés et lynchés des siècles durant, Chrétiens et Juifs ont enterré la hache de guerre après la seconde guerre mondiale, mondialisant désormais leur meurtre rituel aux divers instruments, politiques, économiques, financiers et militaires. Le choc des civilisations n’est en réalité que le rejet légitime du meurtre rituel barbare[1] commis par la civilisation judéo-chrétienne aux quatre coins du monde au nom d’un Dieu impérialiste, raciste et ethnocentrique.

1. The purge, la fiction…

2. The purge, la trahison…

3. The purge, l’origine…

4. The purge, la sublimation…

1. The purge, la fiction…

Écrit et réalisé par James DeMonaco en 2013, The Purge (la purge)[2] est un film terriblement révélateur. Les responsables et criminologues américains ont décidé après la renaissance de la nation américaine en 2022, de consacrer douze heures par année à une purge nationale. Tous les crimes et les violences sont alors permis. L’autorité et la loi se retirent durant douze heures laissant l’Amérique sombrer dans le chaos. Selon les « nouveaux Pères fondateurs », les nouveaux gouverneurs de l’Amérique, une telle purge est nécessaire pour évacuer la haine et la violence qui sommeille en chaque citoyen américain. Les statistiques confirment la baisse de la criminalité après l’instauration de ce rituel des temps modernes.

Les événements se succèdent montrant une Amérique fidèle à elle-même. Le rêve américain se construit autour d’une violence sociale, politique et économique pour triompher la nuit de la purge dans la pure violence. Les riches étant les plus protégés, les plus armés et les plus actifs durant cette nuit.

Le chef d’une bande de jeunes riches blancs à la poursuite d’un jeune noir, déclare la sentence qui résume leur purge et la purge de la civilisation judéo-chrétienne : « Ils sont nés (les noirs et les autres ethnies et minorités) pour servir à notre rituel. ».

2. The purge, la trahison…

Fervent catholique, Pascal qui a été marqué par le « péché originel » en défendant un être chrétien intermédiaire entre l’ange et la bête, ne soupçonnait certainement pas que sa pensée des Pensées [3] « le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête», est une condamnation historique de la religion judéo-chrétienne, qui, tout en condamnant le « Mal » et « Lucifer » n’a fait que les institutionnaliser et les mondialiser depuis Constantin Ier, empereur romain qui a façonné et adopté le christianisme pour la première fois comme religion d'Etat, le rendant depuis comme la religion de l’Empire et non de Jésus. Jésus a été crucifié une seconde fois par l’empereur Constantin Ier et ses disciples conquérants qui continuent aujourd’hui encore de faire couler le sang de l’humanité au nom d’un Jésus trahi éternellement. Judas n’est que le premier et insignifiant petit traître de l’empire judéo-chrétien. Après la crise arienne au IVe siècle [4] et le règne de l'empereur Théodose Ier qui a contribué à la domination du dogme trinitaire, la religion chrétienne a été définitivement européanisée. Depuis, les « vertus » des buveurs du sang du Christ ont été adaptées aux plus épouvantables doctrines et desseins.

Pour comprendre l’actualité internationale et savoir et pouvoir la prévenir, il faut à mon avis s’attarder sur deux événements qui ont changé la face du monde et l’histoire de l’humanité : le coup d’Etat et la purge de la Rome chrétienne contre la Rome païenne, et la découverte de l’Amérique.

L’Occident a perdu son âme le jour où une Rome chrétienne obscure, fanatique et xénophobe a effacé la Rome païenne, cette Rome fascinante et rayonnante, une Rome moins xénophobe, moins nationaliste et ouverte aux autres cultures et ethnies. L’Occidental ou l’Européen qui se vante, a été allaité par la Rome chrétienne. L’Occidental ou l’Européen qui s’abaisse, qui tolère, qui partage et qui respecte et s’abreuve des autres cultures, a été allaité par la Rome païenne.

La découverte de l’Amérique a bouleversé notre monde, notre Histoire, car elle a mis fin à la première mondialisation de l’histoire humaine, la mondialisation musulmane[5], annonçant l’établissement tant attendu de la monarchie chrétienne universelle qui gouverne le monde depuis Hernán Cortés.

3. The purge, l’origine…

- Les Américains : « Nous allons détruire le village pour le sauver. »

- Les Européens : « Couvrez cette barbarie que nous ne saurions voir. »

On accuse l’Amérique d’être une nation construite sur la violence et les massacres. Certes, l’Amérique est une nation construite par la violence, mais la violence des Américains s’enracine ailleurs que sur le continent américain. Les racines du mal sont européennes. Les Européens qui se livrent actuellement à une sorte d’auto-exorcisme en dénonçant la violence nationale et planétaire des Américains, font semblant d’oublier que le guerrier américain, blanc, chrétien et invincible, est la réussite même de l’imagination eugéniste européenne depuis la Grèce antique.

Ce ne sont pas les Américains qui ont massacré les Amérindiens mais bien les colons européens. Le « Nouveau monde » a été imaginé, voulu, trouvé et aiguisé par le « Vieux continent ». L’identité américaine[6] n’étant qu’une armure parmi d’autres qu’utilise la civilisation judéo-chrétienne qui traverse le temps et l’espace, de purge en purge, par et pour l’impérialisme, allant jusqu’à créer pour la première fois dans l’Histoire, un Etat fictif, Israël, garnison militaire au début, puis colonie de peuplement aujourd’hui. Le pouvoir n’a jamais quitté Rome. Le destin de l’humanité s’est joué et se joue toujours à Rome. Washington n’est qu’une autre colonie romaine de peuplement condamnée à suivre et perfectionner le chemin tracé par l’empereur anthropomorphiste[7] Constantin Ier qui imagina et inventa un éternel Dieu romain d’apparence et d’esprit. Un Dieu aux yeux bleus que Nietzsche et Spinoza ont tenté d’assassiner en vain. Un Dieu dont l’ombre[8] n’a jamais inspiré ou intimidé la Chine qui fait trembler le trône de la monarchie chrétienne universelle.

4. The purge, la sublimation…

Certes, Pascal et ses adeptes n’ont pas lu Freud. Freud craignant la dérive d’une telle pensée qui finit toujours par inciter et assumer la purge et la barbarie au nom du « péché originel », nous conseille de ne pas nier ou anéantir nos pulsions, mais de les transformer en des activités socialement admises ou recommandées. Une sublimation qui nous rend notre humanité et qui restaure le tort porté à la condition humaine par une civilisation judéo-chrétienne sacrificatrice.[9] Freud prend ainsi le chemin de la civilisation judéo-chrétienne à contre-courant. La bête en nous, comprise et canalisée sera notre vertu et notre progrès sans effusion de sang.

[1] Lire « De la Barbarie et des Barbares »

[2] Ou American Nightmare (le cauchemar américain)

[3] Œuvre posthume de Blaise Pascal

[4] Lire Georges Folliet, « L'épiscopat africain et la crise arienne au IVe siècle.». Revue des études byzantines, Année 1966, Vol 24, N 24 pp. 196-223. (Lien)

[5] Un autre article sera consacré à cet événement et concept de "mondialisation musulmane".

[6] Étymologiquement, on doit le mot « America » au cartographe Martin Waldseemüller en l’honneur du navigateur florentin Amerigo Vespucci.

[7] De l’anthropomorphisme : attitude qui consiste à concevoir les êtres autres que l’homme (Dieu, animaux etc.) selon des modèles empruntés à l’activité et à la nature humaines.

[8] Dans le Gai Savoir, Nietzsche annonce « après que le Bouddha fut mort, on montra encore des siècles durant son ombre dans une caverne, ombre formidable et effrayante. Dieu est mort ; mais telle est la nature des hommes que des millénaires durant peut-être, il y aura des cavernes où l’on montrera son ombre. Et quant à nous autres, il nous faudra vaincre son ombre aussi ! ».

[9] Lire Manuel de Diéguez, « La rédemption par l'assassinat. A propos de René Girard: Un allumé qui se prend pour un phare, par René Pommier, Ed. Kimé, 2010 ».

© Photo, The purge de James DeMonaco, 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascal 21/09/2013 14:27

plein dedans

Chahid Slimani 18/09/2013 17:42

Bonjour Lobotomie

Les sondages, souvent, ne révèlent pas une opinion, mais l’oriente en fait !

Amitiés

lobotomie 17/09/2013 20:35

@ chahid slimani
je crois comprendre que votre commentaire m'est adressé, je ne suis pas le seul à l'avoir vécu, la France est le pays le plus raciste au monde, tous les sondages et études le confirment, les français n'aiment personne mais savent s'incliner devant les autres américains et allemands,
tiens, le racisme fraçais devenu très célèbre il a sa page Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Racisme_en_France

Chahid Slimani 17/09/2013 17:41

Bonjour mes amis

J’espère que mon texte a été bien compris, évitons l’amalgame et l’extrapolation…
Il s’agit avant tout de dénoncer un dogme qui n’a pas d’ethnie ou de nationalité.

Amitiés

Chahid Slimani 17/09/2013 17:41

Dr Robert, me traiter et traiter les musulmans depuis des mois de « mahométans », est-ce « critiquer sans charger et sans parti pris » ?

lobotomie 17/09/2013 16:58

les américains sont un peuple très ouvert contrairement aux français qui pestent le racisme et la xénophobie, j'ai vécu en France dix années comme si j'étais un animal, en amérique j'ai retrouvé ma dignité qu on arrete de dire tout et rien sur les américains, en amérique tu travaille, tu vis, en France tu travaille et on t'insulte, des racistes

Fine 17/09/2013 14:43

les européens prétendaient "Civiliser les peuples primitifs et imposer la paix dans le reste du monde en mettant fin aux guerres tribales aux razzias et à l'esclavage ainsi qu'aux coutumes barbares. Apporter au reste du monde les biens faits de la science et de la médecine moderne."
en réalité ils voulaient évangéliser et convertir les peuples au christianisme; tout ce que vous dites est vrai.

Samir 17/09/2013 14:06

tout s'explique pour moi, il me manquait cette case, merci merci

Dr Robert 16/09/2013 20:14

critiquer sans charger et sans parti pris est un don qui te manque cruellement

Chahid Slimani 16/09/2013 19:10

Bonjour Dr Robert !

Rassurez-vous, rien ne peut vous attrister, vous êtes né triste !

Dr Robert 16/09/2013 18:17

Et le dialogue des civilisations effacé d' une main, ces lignes écrits dans l'inconscience totale m'attristent

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents