Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de Chahid Slimani مدونة شهيد اسليماني

Vous qui entrez, gardez toute espérance…


L'Egypte après Morsi selon Joschka Fischer…

Publié par Chahid Slimani sur 10 Août 2013, 21:51pm

Catégories : #Vérité

L'Egypte après Morsi selon Joschka Fischer…

Comparés aux autres Européens subordonnés à la vision américaine et israélienne du monde, les Allemands ont certainement une certaine finesse et prévision non seulement dans leur stratégie et horizons économiques mais aussi dans leurs analyses et commentaires de l’actualité politique en Europe et dans le monde.

L’ancien ministre des Affaires étrangères d'Allemagne, M. Joschka Fischer, a publié il y a quelques jours une analyse pertinente des derniers événements en Egypte sur le site Project Syndicate [1]. Le coup d’Etat militaire du général El-Sissi et de sa cour de « libéraux » arrivistes comme Mohammed El-Baradei, Amr Moussa, Hamdeen Sabahi, le général Ahmed Chafik et le milliardaire copte Naguib Sawiris, est dénoncé sans langue de bois.

De l’Egypte et des Egyptiens que je connais [2], je ne peux qu’approuver et me satisfaire de cette analyse se basant sur les repères suivants :

1- Personne ne peut nier que c'est bien un coup d'Etat militaire qui a eu lieu en Egypte et que les forces qui soutenaient le régime de l'ex-président sont à nouveau au pouvoir.

2- Le renversement du président élu démocratiquement, Morsi, aura des conséquences qui vont très largement déborder les frontières égyptiennes.

3- L'armée et les Frères musulmans se partagent le pouvoir, par contre les libéraux n'ont pas de pouvoir réel et s'en remettent maintenant à l'armée.

4- Le général Ahmed Chafik, dernier Premier ministre de Moubarak et principal concurrent de Morsi lors de l'élection présidentielle de 2012, n’est certainement pas un libéral.

5- La pire politique serait de marginaliser ou même de persécuter à nouveau les Frères musulmans et de réprimer l'islam politique.

M. Joschka Fischer abaisse ainsi la propagande des « libéraux » se déclarant « démocrates », Mohammed El-Baradei, Amr Moussa, Hamdeen Sabahi, le général Ahmed Chafik et le milliardaire copte Naguib Sawiris, et qui n’ont étrangement jamais été élus en Egypte. Ils ne doivent leur « ascension » politique et médiatique [3] qu’aux réseaux saoudiens et émiratis [4]. Un tourbillon de fanatisme wahha-bite et de pétrodollars qui enrôle et contre-attaque le printemps arabe. Une calamité qui rampe sur le monde arabe et musulman. Des « libéraux wahha-bites » ! Ni rire, ni pleurer. Comprendre.

[1] Joschka Fischer, « L'Egypte après Morsi » (traduction), Project Syndicate, 26 juillet 2013.

[2] Lire « La fin du printemps égyptien : On reconnaît l'arbre à ses fruits… »

[3] Aidés par un bouquet de chaînes satellitaires saoudiennes et émiraties comme la chaîne Al-Arabiya.

[4] Lire « Arabie Saoudite et printemps arabe : le syndrome du réverbère pour les naïfs ! »

© Photo SWR/quintefilm/Kolja Brandt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents