Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de Chahid Slimani مدونة شهيد اسليماني

Vous qui entrez, gardez toute espérance…


Syrie : quand on vous invite, ce n'est jamais à vos frais !

Publié par Chahid Slimani sur 23 Juillet 2012, 21:47pm

Catégories : #Vérité

French-Can-Can-12.jpg

Contacté par Le Point.fr à propos du « petit » scandale de ses vacances tunisiennes en juin dernier, à Hammamet, payées par Khalifa Harb, bras droit financier du fantôme Kadhafi, Jean-Marie Le Pen qui n’est pas naïf comme son humour noir le prétend, aurait pu n’évoquer qu’un seul pays, et rester dans le contexte de la question, mais il a plutôt choisi cette formule grandiose en « mouchardage » de la fraternité de vacances payées par le contribuable arabe : « Oui, Madame, vous savez, dans ces pays-là, quand on vous invite, ce n'est jamais à vos frais ! » [1].

 

Mais quels pays ?

 

Probablement la Libye, la Syrie et l’Iran. Là où se rendent les autres amis de Le Pen, Frédéric Chatillon (figure de l'extrême droite radicale, proche de Marine Le Pen),  Alain Soral, Dieudonné et bien sûr Thierry Meyssan.

 

Le même Thierry Meyssan  qui parle de « 40 à 60 000 Contras, principalement libyens » qui sont « entrés en quelques jours dans le pays, le plus souvent par la frontière jordanienne. La majorité d’entre eux sont rattachés à l’Armée « syrienne » libre, structure paravent des opérations secrètes de l’OTAN, placée sous commandement turc. Certains sont affiliés à des groupes de fanatiques, dont Al-Qaida, placés sous commandement du Qatar ou d’une faction de la famille royale saoudienne, les Sudeiris. », devrait nous révéler sous quel « commandement » il est placé lui-même ?

dieudonnemanafftlass.jpg 

Sur cette photo on voit bien sous quel « commandement » il était placé.  Le général Manaf Tlass et son père Mustapha Tlass qui accueillent Thierry Meyssan, Frédéric Chatillon et Dieudonné dans leur restaurant, ne le font certainement pas pour parler du « Bazar » de Damas.

 

Thierry Meyssan devrait aussi nous dire sous quel « commandement » il a été « évacué »  lui et son Mahdi Darius de l’hôtel Rixos le jour de la chute de Tripoli ?

 

Quel rôle ont joué les forces spéciales françaises, le ministère français des Affaires étrangères et l’OTAN qui surveillait la mer par laquelle il a été évacué vers Malte ?

 

Mais pourquoi donc Thierry Meyssan n’a rien écrit sur son hôte bien accueillant, le général Manaf Tlass, plus haut gradé syrien ayant fait défection et qui devient mystérieusement l’hôte de la France aujourd’hui ?

 

Doit-on  rappeler à Thierry Meyssan et aux autres que leurs « séjours » en Libye et en Syrie ont été payés par le contribuable libyen et syrien, appauvris par une telle politique de « quand on vous invite, ce n'est jamais à vos frais ! » et qui n’a généré en fin de compte aucun bénéfice concret pour ces deux pays, mais qui a, au contraire, précipité ces soulèvements et cette révolution.

 

Si Thierry Meyssan et les autres veulent vraiment connaitre les vraies raisons du printemps arabe, ils n’ont qu’à jeter un coup d’œil sur la note d’un tel restaurant ou hôtel de séjour. Ils n’ont qu’à demander combien coûte à Rami Makhlouf et donc au contribuable syrien, le financement de tels sites de propagande ? [2]


[2] Infosyrie.fr et compagnie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kouak 29/07/2012 19:29

Je confirme que c est correct le Pen a raison c est une invitation, et c est l hospitalité légendaire des arabes

Firas 28/07/2012 19:06

Les occidentaux se trompent d'ennemi

Ojey 27/07/2012 20:09

At least it's not completely nonsense

Krishna 27/07/2012 19:24

Vieille manœuvre!

Holami 27/07/2012 18:06

Parle nous du "contribuable" saoudien et qatarien???

The observer 26/07/2012 19:04

Tout ce beau monde appartient aux services français tout ça va eclater au grand jour

Germain 25/07/2012 22:44

On a presque pitié de ce petit theirry assis seul dans son petit coin dans le noir à attendre son heure de gloire

PAKS 25/07/2012 21:01

Le Pen est très malin, je l'aime ce pachyderme

Vince 25/07/2012 20:20

Bonne nouvelle Le Pen aime quelque choses des arabes

Chahid Slimani 25/07/2012 19:15


Bonjour Vogue


 


Ils ont dit la même chose à propos de la Libye. Finalement, ce sont les « libéraux » de Mahmoud Jibril qui remportent les
élections !


 


Mes amitiés  

Chahid Slimani 25/07/2012 19:10


Bonjour Lamalif


 


Vous pouvez reposter le même commentaire.


 


Merci de votre compréhension

lamalif 24/07/2012 22:33


mon commentaire sur cet agent double a été censuré??

Vogue 24/07/2012 21:10

Cher monsieur que dire du Qatar qui veut clientéliser tous les membres du CNS dans le but de placer l'opposition sous sa tutelle, ses islamistes dominent le CNS

bouKamal 24/07/2012 19:48


du narguilé à Teheran ça coûte combien ?



najd 24/07/2012 19:33


Un chercheur belge emprisonné en Syrie raconte "l'Enfer sur Terre"


 


Pierre Piccinin est Belge, politologue et historien du monde arabe. Alors qu'il se trouvait en Syrie, il a été arrêté et jeté en prison à Homs
puis à Damas, la semaine dernière, avant d'être finalement expulsé hier soir. Ce qu'il a vu dans les geôles du régime est terrifiant. Aujourd'hui de retour dans son pays il a décidé de raconter.
Voici son témoignage, sur la RTBF.


 


"C'est vraiment l'Enfer sur Terre. Les gens, on les attache à travers le couloir et puis c'est l'électricité, on les frappe à mort, ces gens
sont méconnaissables. C'est véritablement de la torture à la chaine, et puis ces gens sont éliminés. Il y avait des gens qui étaient morts dans ce couloir. Et à Damas aussi, les cellules étaient
pleines, les gens hurlaient toute la nuit, c'était infernal" raconte Pierre Piccinin. Lui-même n'a pas été torturé. Il a même reçu le soutien d'autres détenus, pour qu'il témoigne quand il
sortirait.  Et il estime que le gouvernement syrien a "fait une grosse bêtise en le laissant voir tout cela." Avant de le libérer.


 


Depuis plus d'un an, le régime de Bachar al-Assad réprime violemment une insurrection dans le pays. L'armée syrienne a notamment bombardé
plusieurs semaines durant la ville de Homs, l'un des bastions de la révolte. Selon un rapport des Nations-Unies publié hier, l'armée et les insurgés multiplient les atteintes aux droits de
l'Homme dans le pays, dans un climat "de plus en plus militarisé". Et ce, malgré un cessez-le-feu officiellement établi il y a six semaines.

Najd 24/07/2012 19:32


Alain Gresh a pris ses distances avec ce beau monde, voilà ce qu’il a écrit


 


La révolte en Syrie ne se différencie pas de celles qui ont éclaté ailleurs, de la Tunisie au Bahreïn, de l’Egypte au Yémen : elle est une
révolte contre l’autoritarisme, l’arbitraire de l’Etat, la corruption, les politiques économiques néolibérales.


 


La réponse du pouvoir a été une brutale répression contre des manifestants pour l’essentiel non-violents et qui avaient souvent surmonté les
divisions confessionnelles et nationales (Arabes-Kurdes). Cette violence étatique a favorisé l’apparition d’un mouvement d’autodéfense, mais aussi la militarisation de certains pans de
l’insurrection

Homs 24/07/2012 19:24


tous ces leche bottes du régime des assad me dégoutent

Chaima 24/07/2012 18:59

La bande à quatre!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents