Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de Chahid Slimani مدونة شهيد اسليماني

Vous qui entrez, gardez toute espérance…


Terre des hommes : The Endless River des Pink Floyd et leur engagement mémorable pour la Palestine, la liberté, la justice et l’amour…

Publié par Chahid Slimani sur 2 Décembre 2014, 20:53pm

Catégories : #Terre des hommes

Terre des hommes : The Endless River des Pink Floyd et leur engagement mémorable pour la Palestine, la liberté, la justice et l’amour…

Le mythique groupe Pink Floyd, le groupe de rock progressif et psychédélique britannique formé en 1965 à Londres, qui a bercé notre enfance, adolescence et jeunesse, vient de sortir le 10 novembre 2014 son quinzième et sûrement dernier album, The Endless River. Un hommage émouvant à Rick Wright, claviériste du groupe, disparu en 2008 suite à un cancer.

Hymne à l’espérance…

Cette œuvre est un beau et passionnant voyage sur le chemin de l’enfance de l’homme. Le chemin de l’espérance. Le chemin des mille rêveries confuses mais délicieuses comme dirait Rousseau (Les rêveries du promeneur solitaire).

« J’ai eu envie, avec Nick Mason de réécouter les longues heures de musique jouée, à trois, avec Rick Wright, en 1993, en préparation du disque The Division Bell. Rick nous ayant quittés, ce fut une expérience à la fois émouvante et stimulante, tant ce que l’on entendait était spécial. Non seulement parce que cela ne se fera plus, mais aussi parce que nous jouions ensemble comme on ne l’avait pas fait depuis une éternité. (...) The Endless River, découpé en quatre suites d’une quinzaine de minutes, a été conçu à la manière d’Ummagumma ou des titres Echoes et Shine on you crazy diamond. Des dizaines d’idées, de sections, d’improvisations que, petit à petit, nous avons reliées en suites cohérentes. » se confie David Gilmour, le « meilleur joueur de Fender de tous les temps »[1], à Télérama.

Hymne à la Palestine…

Il y a quelques mois les fondateurs du groupe Roger Waters et Nick Mason ont signé une mémorable lettre de noblesse de cœur et d’esprit, en priant les Rolling Stones d’abandonner leur projet de concert à Tel-Aviv au mois de juin dernier[2]. Ils appellent ainsi ouvertement au boycott culturel d’Israël malgré les intimidations des médias et du monde corrompu du show-business occidental. « Alors que les Rolling Stones joueront leur premier concert en Israël, et ce à un moment crucial dans la lutte mondiale pour la liberté des Palestiniens et l’égalité des droits, nous, les deux fondateurs encore vivants de Pink Floyd, avons rejoint l’appel au boycott, au désinvestissement et aux sanctions (BDS) http://www.bdsfrance.org , un mouvement mondial non-violent lancé en 2005 et en plein renforcement, à l’initiative de la société civile palestinienne pour mettre fin à l’occupation israélienne, à la discrimination raciale et au déni des droits fondamentaux des Palestiniens. Jouer maintenant en Israël est l’équivalent moral de jouer à Sun City au pire de l’apartheid sud-africain. Indépendamment de vos intentions, franchir cette ligne rouge aide la propagande du gouvernement israélien dans ses tentatives de blanchir les politiques de son régime, injuste et raciste. Si vous n’avez pas joué à Sun City, dans le passé, comme vous les Rolling Stones avez refusé de le faire, alors vous ne devez pas jouer à Tel-Aviv tant que la liberté pour tous et l’égalité des droits ne règnent pas encore.» rappellent Roger Waters et Nick Mason[3].

Le17 août dernier, Roger Waters avait aussi publié une lettre ouverte dans laquelle il appelle toute la famille du rock'n'roll à ne plus jouer en Israël: « S'il vous plaît, rejoignez moi ainsi que tous nos frères et sœurs de la société civile pour proclamer notre rejet de l'apartheid en Israël et de l'occupation de la Palestine, en nous engageant à ne plus jouer en Israël et à n'accepter ni récompense ni subvention venant du gouvernement israélien, tant qu'Israël ne se sera pas conformé au droit international et aux principes universels des droits de l'Homme ».

Ainsi, les Pink Floyd et Roger Waters n’ont jamais oublié ou renié la Palestine comme tant d’autres. Son émouvante chanson pour Gaza[4] témoigne de cette grandeur de cœur et d’esprit.

[1] Sondage effectué par le magazine spécialisé Guitarist. David Gilmour a ainsi éclipsé des légendes comme Jimi Hendrix ou Eric Clapton.

[2] Lire Asa Winstanley, “Rolling Stones accused of hypocrisy as Tel Aviv gig announced”, electronicintifada.net, 03/26/2014 http://electronicintifada.net/blogs/asa-winstanley/rolling-stones-accused-hypocrisy-tel-aviv-gig-announced

[3] Lire Roger Waters and Nick Mason: “Why Rolling Stones shouldn’t play in Israel” http://www.salon.com/2014/05/01/pink_floyds_roger_waters_and_nick_mason_why_rolling_stones_shouldnt_play_in_israel

[4] Voir la vidéo https://www.youtube.com/watch?v=h1fYDBib39s#t=63

© Photo compte twitter des Pink Floyd https://twitter.com/pinkfloyd

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Moka 04/11/2015 17:58

Un proverbe allemand dit que »Le mensonge a les pattes courtes », c’est-à-dire court un moment et finalement tombe.
L’erreur fondamentale est de comparer le peuple juif qui revient sur sa terre ancestrale, le Pays d’Israël, après deux mille ans d’exil et en accord intégral avec les décisions des organisations internationales avec un leurre, un soi-disant »peuple palestinien » qui est une invention des services secrets soviétiques et roumains des années 1970. A noter que le mot Palestine est la traduction grecque de l’hébreu Philistins qui signifie envahisseurs, à savoir les pirates crétois et ceux des îles de la Mer Egée arrivées dans le Pays d’Israël il y a environ 4000 ans, à l’instar des Phéniciens de Sidon qui ont occupé les rives de la Méditerranée.
Les arabes dits »palestiniens » sont essentiellement des migrants - tiens, tiens - arrivés en Israël dans la première moitié du XXème siècle des pays arabes avoisinants et n’ont jamais constituté une entité étatique. L’irrédentisme islamique, ne pouvant tolérer un présence juive dans ce qu’elle considère comme »espace de l’islam », joint à l’israélisation BCBG de l’antisémitisme classique européen, a créé cet abcès artificiel, le »peuple palestinien » qui part en capitolade. Le but des soviétiques des années 70 était de transformer les Israéliens en colonisateurs honnis de leur propre pays et ayant pris la place des nouveaux »damnés de la terre », les »Palestiniens ». Ceux-ci ont échoué, parce que leur mensonge est à présent mis à nu et que leur volonté de détruire l’Etat d’Israël est un »rêve » qui a été financé par les ennemis d’Israël et qui se transforme en cauchemar: l’Europe est en proie à une grave crise économique, est envahi à son tour par les mêmes migrants - tiens, tiens - arabes et les pays tels que l’Egypte, l’Arabie Saoudite et la Jordanie concluent des alliances stratégiques - vous avez entendu parlé de l’Iran ? - et économiques - qu’en est-il du prix du pétrole ? - avec … l’Etat d’Israël, considéré comme un success story et comme un pays fort et fiable et ne »calculent » plus nos malheureux »palestiniens » qui n’intéressent plus grand monde, si ce n’est la poignée de terroristes de l’AP et du Hamas qui ont reçu de grasses prébendes (31 milliards d’USD depuis 1994) des ennemis d’Israël. Quant à Israël, seul peuple qui persiste à exister depuis 3800 ans malgré les ratés et les envieux : tout va bien et ira de mieux en mieux : »Le peuple de l’éternité ne craint pas une longue route ».

Noor 03/01/2015 18:28

Salam aleykoum ramathulaou barakatou

Les Rolling Stones ne doivent pas avoir un coeur de pierre... baraka Allah ou fik

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents